Le blog de l\'UPR-Marseille

Carte postale de Rome

De retour de deux semaines de congés à Rome, je vous fais part, en trois phrases, de la température politique qui y règne en ce moment, du moins telle que je l’ai ressentie.

 

Avant toute chose, je ne peux que conseiller vivement à ceux qui ne connaisse pas Rome d’aller y faire un tour. La richesse du patrimoine et la douceur de vivre valent vraiment le déplacement.

Bien qu’ayant peu suivi l’actualité durant mon séjour, j’ai quand même été frappé par certaines discussions dans des cafés romains, qui m’ont donné un peu la température. Il m’a semblé, d’après ces conversations, qu’il y a désormais clairement une atmosphère anti-européenne à Rome. Je me demande même si les Romains ont jamais vraiment eu l’impression d’être Européen. Ils m’ont paru être avant tout « Romains »…

 

Je ne pense pas surprendre en disant que l’Italien est déjà, par nature, très attaché à sa lire et à ses billets. D’ailleurs, j’ai été surpris de constater que, lorsque l’on va faire ses courses dans un hypermarché, le premier prix qui s’affiche à la caisse est le prix en lires. Celui en euros n’apparaît qu’en dessous.

 

A noter également que, hormis le prix des carburants, les prix pratiqués m’ont semblé nettement moins élevés qu’en France, en particulier pour les vêtements et l’alimentaire. Contrairement à la France, une grande majorité de produits que l’on trouve dans les boutiques sont « Made in Italy ». C’est aussi le cas pour les fruits et légumes par exemple, dont la provenance est très majoritairement italienne.

Une autre chose encore a retenu mon attention : c’est que le drapeau européen est très peu présent, si ce n’est sur quelques bâtiments officiels et sur l’autoroute qui mène à l’aéroport. Beaucoup moins qu’en France, donc.

 

Pour conclure, une image valant parfois mieux qu’un long discours, je vous joins une photo du genre d’affiches que l’on trouve un peu partout dans les rues de Rome, dès que l’on sort des principaux centres touristiques. Est-il besoin de traduire le titre de l’affiche ?

 

 

L’Italia non paghi il debito con le banche e le grandi imprese. Fuori l’Italia dall’Unione Europea ! cela signifie : L’Italie n’a pas à payer les dettes des banques et des grandes entreprises. Faisons sortir l’Italie de l’Union européenne !

 

Décidément, l’Europe est en train de s’effilocher de partout

 

Source : http://www.u-p-r.fr/non-classe/carte-postale-de-rome



26/08/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres